Traitement du cancer : Le miracle du miel et de l’aloès

Prenez une livre de pur miel d’abeilles (une livre =453g), deux grandes feuilles d’aloès ou trois petites feuilles nettoyées et débarrassées de leurs épines...
Source : Revue Esprit et Vie

Prenez une livre de pur miel d’abeilles (une livre =453g), deux grandes feuilles d’aloès ou trois petites feuilles nettoyées et débarrassées de leurs épines, trois ou quatre cuillerées de whisky, d’arak ou d’eau-de-vie. Passez le tout au mixeur (communément appelé chez nous "moulinex"), et vous obtiendrez la crème grâce à laquelle le Père Romain a guéri des cancers.
Brésilien de souche italienne, le Père Romain Zago, né en 1932 à Porto Alégre (Brésil), n’a rien d’un sorcier et son laboratoire ne montre aucune cornue ou quelque autre appareil. S’il a besoin d’un mixeur, il emprunte celui de la sœur cuisinière. Son pouvoir, il le tient de sa fréquentation au Brésil de l’école des pauvres. "Là –bas, dit –il, nombreux sont les gens qui, faute d’argent, ne peuvent se procurer les médicaments coûteux de la pharmacopée moderne. Ils s’adressent directement au Bon Dieu, créateur des plantes et, notamment de l’aloès, qui fleurit partout."

Si vous lui demandez s’il peut guérir le cancer, il répond: "Toi aussi tu le peux, et n’importe qui le peut, car la force mystérieuse se trouve dans la mère Nature. L’important est de bien mélanger le triple ingrédient : miel, whisky, aloès et de bien agiter le flacon à chaque usage. La dose recommandée est de trois cuillerées à soupe par jour, à prendre un quart d’heures avant les repas, une tôt le matin, une à midi et une le soir, pour avoir l’estomac vide et permettre ainsi aux pepsines d’entrer aussitôt en action et de se répandre jusqu’aux extrémités du corps. La cure dure habituellement dix jours." Certes, ne vous attendez pas à une guérison immédiate. Le Père Romain met en garde contre toute illusion de type miraculeux. Si la première cure n’obtient pas le résultat souhaité, le patient devra subir de nouveaux examens, afin de savoir si l’on peut procéder à une deuxième ou à une troisième cure jusqu’à complète guérison.

Bien des malades se sentent rapidement soulagés, ce qui ne signifie pas la guérison. C’est le médecin qui constatera l’amélioration. Patience et persévérance sont de rigueur. En tout cas, le remède est efficace pour toute espèce de cancer, interne ou externe : cancer de la peau, de la gorge, du sein, de l’utérus, de la prostate, du foie… Plusieurs leucémiques ont été guéris.
Et voici comment le Père Romain explique les effets de sa mixture: "Le remède nettoie complètement l’organisme grâce au miel, qui atteint les zones les plus lointaines du corps. Véhiculé par le miel, l’aloès se révèle un agent important de cicatrisation. L’alcool enfin, en dilatant les vaisseaux sanguins, facilite le nettoyage général. En dix jours, le sang s’est lentement purifié. On peut même ajouter que le remède exerce une action préventive. En effet, grâce à la purification du sang, l’organisme fonctionne à merveille, comme un moteur alimenté au super."

Le premier cas de guérison remonte à six ans. Un septuagénaire atteint d’un cancer de la prostate à un stade ultime, fut renvoyé chez lui, les médecins jugeant son cas désespéré. On appela le Père Romain pour administrer le mourant. Après la cérémonie, il proposa à l’agonisant son remède. A l’heure présente, soit répétons-le six ans après la cure, le vieillard, devenu octogénaire, se porte comme un charme.A Bethléem, un secrétaire de l’Ecole de Terre Sainte, atteint d’un cancer à la gorge, n’avait plus qu’un mince filet de voix. Le directeur de l’Ecole alerta Père Romain, qui se rendit chez le malade, muni d’une bonne dose de son fameux "élixir". Deux mois plus tard, le secrétaire avait recouvré une voix normale et repris sa tâche. Le directeur de l’Ecole ne cesse d’en témoigner.

Et voici une guérison extraordinaire. Un petit Argentin, Gérald, âgé de cinq ans, était victime de leucémie et après de vaines tentatives, les médecins de son pays n’envisageaient plus, en dernier recours, qu’une greffe osseuse. L’opération eut lieu à Barcelone, en Catalogne. Après une brève rémission, le mal réapparut, au désespoir des médecins et des parents. Ceux-ci entreprirent un pèlerinage en Terre Sainte. Témoin de leur affliction, le Père Romain s’approcha d’eux et reçut leur confidence. Il ne leur fit aucune promesse, mais les invita à essayer son remède. Dès le premier mois, la cure commença à opérer. Le mois suivant, la santé de l’enfant s’était nettement améliorée. Le Père Romain proposa une nouvelle cure d’un mois, mais avant qu’elle ne s’achevât, le petit Gérald et les siens étaient repartis pour l’Argentine. L’enfant était guéri. Le Père Romain Zago ne se prend pas pour un naumaturge et n’accepte aucun cadeau. Il souhaite seulement mettre en valeur les médicaments fournis par la pharmacie naturelle de Dieu: miel+aloès+whisky et persuader le plus grand nombre de gens que le cancer est guérissable.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

infolinks