Le médicament Avastin ralentit la progression du cancer du

Le médicament Avastin, couplé à une chimiothérapie, permettrait de ralentir considérablement la progression d’un cancer du poumon, et pourrait même augmenter le taux de survie des patients souffrant de cette maladie.

Les résultats d’une étude présentée lundi montre que l’Avastin combiné à une chimiothérapie gemcitabine-cisplatine fait augmenter la période de temps pendant laquelle les patients souffrant d’un cancer du poumon vivent sans voir leur maladie progresser, d’après le laboratoire pharmaceutique Roche.

L’étude a également montré une tendance positive vers une augmentation du taux de survie des malades souffrant d'un cancer du poumon.


Les patients souffrant auparavant d’un cancer du poumon avancé non à petites cellules non traité ont survécu jusqu’à 30% plus longtemps sans voir leur maladie progresser quand de l’Avastin était ajouté à leur traitement, d’après l’analyse finale de l’essai clinique « Avail » présenté à la Société Européenne d’Oncologie Médicale à Stockholm.

Avail confirme pour la deuxième fois que l’Avastin fournit des bénéfices cliniques importants et le taux de survie le plus long pour les patients souffrant d’un carcinome du poumon non à petites cellules

Christian Manegold de l’Université Heidelberg


Le taux de réponse de la tumeur augmentait de plus de 70% avec un traitement combiné à l’Avastin par rapport au traitement constitué uniquement de la chimiothérapie, d’après le laboratoire Roche.

Le laboratoire suisse, qui est un partenaire du laboratoire Genentech dans le développement de l’Avastin, a déclaré que l’étude n’avait pas pour but de montrer que le traitement apportait un bénéfice pour le taux de survie général.

En conséquence, comme cela avait été annoncé, il n’y a pas eu de différence significative statistiquement des taux de survie enregistrée chez les personnes qui ont bénéficié du double traitement par rapport à ceux des personnes qui n’ont pas reçu d’Avastin.
Mais certains signes se sont avérés encourageants.


Une analyse exploratrice du taux de survie général a montré une tendance à l’amélioration du taux de survie chez les patients à qui on avait administré de l’Avastin par rapport à ceux qui n’ont été traités qu’avec une chimiothérapie, cette augmentation allant de 7,3 mois à 8,7 mois.


Tous les groupes d’individus participant à l’étude ont montré un taux de survie moyen de plus de treize mois.

« Avail confirme pour la deuxième fois que l’Avastin fournit des bénéfices cliniques importants et le taux de survie le plus long pour les patients souffrant d’un carcinome du poumon non à petites cellules » a déclaré Christian Manegold de l’Université Heidelberg à Mannheim en Allemagne, le chercheur principal de l’étude.


Le médicament Avastin fonctionne en inhibant directement le facteur de croissance de l’endothélium vasculaire, une protéine dont le rôle dans l'organisme est de déclencher la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (angiogénèse) qui est nécessaire pour accompagner la croissance des tissus et le développement des organes du corps humain.

Le manque de vaisseaux sanguins empêche l’oxygène d’atteindre les cellules cancéreuses, qui finissent par mourir.


Avastin est un médicament approuvé dans plusieurs pays pour traiter les cancers du côlon, du poumon, du sein et du rein.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

infolinks