Cancer du sein: la grossesse n'aggrave pas le pronostic

Source : La presse canadienne
ATLANTA — Contrairement à ce que l'on croyait jusque-là, la grossesse n'aggrave pas le pronostic du cancer du sein, dix ans après la découverte de la maladie, selon une étude américaine dont les résultats sont publiés lundi dans le journal scientifique "Cancer".

"Si nous les détectons tôt (ndlr: les cancers), nous pouvons les traiter de façon agressive et obtenir des suites prometteuses pour la mère et l'enfant", a affirmé le premier auteur de l'étude, le Dr Beth Beadle, chercheur au M.D. Anderson Cancer Center de l'Université du Texas.

L'hôpital de Houston possède le registre le plus important concernant les femmes enceintes atteintes de cancer du sein et leurs enfants. Terrifiant pour n'importe quelle femme, le diagnostic d'un cancer du sein l'est tout particulièrement pour une femme enceinte. Il nécessite la prise de décisions compliquées quant au traitement qui ne doit pas être toxique pour le foetus. Certains médecins allant jusqu'à recommander l'interruption de la grossesse pour se consacrer au traitement de la mère.

Les chercheurs ont analysé les résultats provenant de 652 femmes âgées de 35 ans et moins, traitées pour un cancer du sein de 1973 à 2006. Le groupe étudié comprenait 104 femmes enceintes présentant un cancer du sein: 51 qui en ont eu un pendant leur grossesse, et 53 qui ont développé la maladie au cours de l'année suivante.

Le taux de rechute, d'extension de la maladie et de survie était le même qu'il s'agisse des femmes ayant eu un cancer du sein associé à leur grossesse, ou qu'il s'agisse des autres femmes, soulignent les chercheurs.

Les chercheurs ont étudié les dix années qui ont suivi le diagnostic.

Les femmes enceintes présentaient des tumeurs à un stade plus avancé, probablement parce qu'elles et leurs médecins avaient négligé les changements des seins, les attribuant à l'allaitement ou à la grossesse, pensent les chercheurs.

Généralement, les cancers du sein sont plus agressifs chez les femmes les plus jeunes, et les taux de survie sont significativement plus faibles. Si l'âge peut être un facteur aggravant, on ne sait pas si la grossesse peut en être un aussi: il n'y avait aucune preuve dans la nouvelle étude que les tumeurs se développent plus vite chez les femmes enceintes, a déclaré Beth Beadle, un radiologue spécialisé dans le cancer.

La radiothérapie, dangereuse pour le foetus, est couramment utilisée dans le traitement d'un cancer du sein. L'échographie sert plutôt à dépister les tumeurs. La chirurgie et certaines formes de chimiothérapie peuvent traiter le cancer sans empoisonner l'utérus.

Toutefois, un cancer du sein pendant une grossesse demeure une situation médicale compliquée, qui peut dépendre de la sévérité du cancer et du terme de la grossesse, a déclaré le Dr Ruth O'Reagan, professeur associé, Emory University's Winship Cancer Institute, Atlanta.

"C'est très compliqué, mais nous avons tous été capables de traiter des femmes avec succès", a ajouté O'Reagan.

L'étude ne dit rien des données concernant les enfants. D'autres recherches menées au centre M.D. Anderson n'ont retrouvé aucun problème de développement chez eux.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

infolinks