le rôle de l’homéopathie dans le traitement du cancer du sein 2010

L’homéopathie est une médecine « parallèle » inventée par Samuel Hahnemann en 1796. Extrêmement controversée, elle n’est pratiquée que par 2% des patients au royaume uni contre 36% en France. Néanmoins, elle a beaucoup d’adeptes aujourd’hui y compris pour les enfants et les animaux. Elle est d’ailleurs remboursée par la sécurité sociale en France. En résumant grossièrement le principe réside sur la prise en charge non pas d’une maladie mais d’ un malade qu’il faut traiter dans sa globalité.

Le plan cancer II fait la part belle aux soins de support dans lesquels l’homéopathie s’inscrit parfaitement. Présente au moment de chaque traitement elle peut aider à passer des caps difficiles de façon douce. Par exemple :

Lors de l’annonce du diagnostic (arsenicum album- staphysagria – sepia- ignatia …..)

  • souvent stressée, en colère, déprimée, on passe par de multiples émotions difficiles à gérer
  • l’homéopathie peut également aider à traiter le choc émotionnel et l’insomnie

Au moment de la chirugie (arnica – staphysagria – graphites….)

  • Pour réduire un hématome
  • faciliter la cicatrisation
  • aider à la reprise du transit intestinal
  • contrer les hémorragies
  • aider à la reprise de la circulation du système lymphatique

Lors des séances de chimiothérapie (cocculine, nux vomica, ignatia, gelsemium, lachesis, belladona, sepia, sulfur….)

  • désintoxiquer l’organisme
  • lutter contre les nausées et les bouffées de chaleur
  • diminuer constipation et/ou diarrhées, sécheresse vaginale et fatigue
  • stimuler l’immunité mise à mal par la baisse des globules
  • soutenir le rein et le foie extrêmement sollicités par les produits de chimio

pour la radiothérapie (calendula officinalis, apis et belladona)

  • réparer les lésions cutanées.

L’après cancer peut également être traité par homéopathie :

VOIR VIDEO sous titre L'Après Cancer avec l'Homéopathie

Attention : l’homéopathie ne peut EN AUCUN CAS remplacer les traitements conventionnels pour soigner un cancer du sein

Les molécules sont données à TITRE INDICATIF et il est conseillé de consulter un médecin homéopathe qui vous donnera le medicament et la dose qui vous est appropriés.

Sources :

  • Dr Christelle CHARVET 14 Déécembre 2007, Saint Etienne LA PLACE DE L’HOMEOPATHIE: Les soins de support dans la prise en charge des cancers du sein
  • Homéopathie et cancer du sein Conférence du Docteur Bagot Strasbourg le 14 novembre 2005 – colloque Europa Donna

1 commentaires:

  1. je suis extrêmement surprise de trouver un copié collé intégral de mon article sur votre site. je vous remercie donc soit de le supprimer soit d'indiquer votre source à savoir mon blog : après mon cancer du sein : http://www.catherinecerisey.wordpress.com

    RépondreSupprimer

infolinks